Zika : des risques importants pour les femmes enceintes

PARTAGER SUR

L’organisation mondiale de la santé recommande aux couples vivant dans des zones épidémiques, de reporter leur désir d’enfant à plus tard afin d’éviter de mettre en danger la santé des nouveau-nés. 

Après s’être déclaré en Amérique Latine en 2015, le virus Zika continue de se propager sur plusieurs continents.

Responsable de symptômes bénins comme de la fièvre modérée, des éruptions cutanées, des douleurs musculaires et articulaires, le virus transmis par le moustique Aedes Aegypti ne doit pas être pris à la légère. En effet, des chercheurs viennent de confirmer que ce virus peut provoquer des cas plus graves comme la microcéphalie du fœtus, qui peut entraîner des malformations congénitales importantes pour le nouveau-né et des complications comme le syndrome de Guillain-Barré, maladie auto-immune qui se manifeste par une faiblesse progressive des membres pouvant aller jusqu’à la paralysie. 

Au Brésil, pays le plus touché par le virus Zika, près de 1 300 cas de microcéphalie ont déjà été recensés cette année.

Protéger bébé : les conseils de l’OMS

Les risques pour la santé des nouveau-nés sont aujourd’hui confirmés, il est donc important pour l’organisation mondiale de la santé de diffuser des notes d’information à destination notamment des femmes enceintes et des couples qui prévoient d’avoir un enfant.