Voyager enceinte !

PARTAGER SUR

A Paris, en vélo, on dépasse les autos… mais avec un ventre de huit mois, on ne va pas bien loin ! Voiture, train, avion ? Tous les moyens sont bons pour emmener bébé en ballade autour du monde !

Les voyages forment la jeunesse. Déforment-ils la femme enceinte ? Non, si elle est prudente ! Evidemment, les trajets en buggy, sur une planche de snowboard ou à dos de chameau sont désormais impossibles. En attendant un improbable retour de la charrette à bras, voire de la chaise à porteurs, petit guide des moyens les plus sûrs, « puisque vous partez en voyage »…

Enceinte au volant ?

Le vélo, oui, à condition de faire des petits trajets. Et sur du plat, pas de cross ! Le vélo est évidemment réservé pour les gentilles ballades, et non pour le Mont Ventoux. Peu pratique avec un bidon de la taille d’une montgolfière, ce moyen de transport est en général abandonné pour inconfort.

La voiture oui, mais attention ! Il reste le moyen de transport le plus dangereux. Qu’importe la taille de votre ventre, la ceinture est obligatoire, et c’est tant mieux : c’est encore la meilleure protection contre un choc. Le tout est de savoir comment la mettre : placez la sangle abdominale sous le ventre, et pas en diagonale, comme habituellement. Des ceintures spécifiques existent également.

En cas de long voyage, essayez de conduire le moins possible, et faites une pause toutes les heures. N’oubliez pas de boire régulièrement (de l’eau évidemment !!).

Mettre votre grossesse sur les bons rails

Passé sept mois, quand le ventre devient vraiment gênant, le train est la solution la plus agréable (sauf en cas de grève).

Bus et métro offrent des places pour femme enceintes. N’hésitez pas à réclamer votre dû aux hommes manquants d’élégance et aux jeunes fatigués avant l’âge. Bien sur, on ne court pas pour attraper son métro à la dernière seconde et on ne poursuit pas le bus qui vient de partir, on attend l’arrivée gentiment le suivant (sauf en cas de grève).

Le TGV est très reposant (sauf en cas de…). Avantage notable : vous pouvez vous déplacer dans la rame pendant le trajet (profitez en pour aller au wagon-bar prendre un petit verre) (d’eau). Les grandes lignes disposent d’un service pour porter vos bagages : c’est le moment d’en profiter.

Grossesse et voyage : prendre un avion sans elle ?

 

La grossesse n’est pas assez planante ? Hop, en avion !
Le transport en avion n’est interdit qu’à partir du septième, voire du huitième mois. Certaines compagnies demandent une lettre de votre médecin afin de certifier l’avancée de la grossesse. Prendre l’avion est déconseillé en cas de risque d’accouchement prématuré ou de faiblesse cardio vasculaire. Hormis ces contre indications, pas d’inquiétudes : le bébé supporte très bien le changement d’altitude. La maman parfois un peu moins…
A bord, pensez donc à boire souvent (l’air est particulièrement sec). N’hésitez pas à vous mettre à l’aise et à marcher dans l’allée : l’inactivité des jambes peut entraîner des cas de phlébite.
Attention en choisissant le plateau repas de la compagnie : il est très souvent incroyablement mauvais.