Syndrome de Lacomme… aïe, aïe, aïe !

PARTAGER SUR

Si le syndrome de Lacomme est bénin, il n’en reste pas moins douloureux et peu évident à diagnostiquer. Douleurs, lourdeurs, tiraillements dans le bas ventre et le dos… si ces symptômes sont courants en fin de grossesse, ils peuvent parfois totalement handicaper la femme enceinte. Découvrez ce syndrome pour mieux le reconnaître !

Lacomme, comme quoi ?

On désigne sous ce terme des douleurs ligamentaires intenses survenant chez la femme enceinte au cours du dernier trimestre de grossesse. Dans les pires des cas, il devient même parfois impossible pour la future maman de se déplacer, de tenir certaines positions pendant plusieurs minutes, et même de dormir !

On désigne sous ce terme des douleurs ligamentaires intenses survenant chez la femme enceinte au cours du dernier trimestre de grossesse. Dans les pires des cas, il devient même parfois impossible pour la future maman de se déplacer, de tenir certaines positions pendant plusieurs minutes, et même de dormir !

Le syndrome de Lacomme peut engendrer différents maux tels que :

> Des douleurs ligamentaires aiguës au niveau du bassin et de l’aine : « ça tiraille, ça brûle ! ».

> De grosses douleurs au niveau de la symphyse pubienne (os situé en avant du pubis).

> Des élancements intenses le long du nerf sciatique.

> Une sensation de lourdeur dans le bas ventre et la région périnéale.

Problème, il est très courant que la femme enceinte en fin de grossesse souffre de maux de dos, de douleurs ligamentaires et articulaires, ce qui rend le diagnostic beaucoup plus compliqué pour le médecin.

Dans tous les cas, si vous pensez souffrir de ce syndrome, sachez qu’il n’existe aucun traitement ! Le syndrome de Lacomme n’est en effet pas une maladie mais bel et bien un état. Toutefois, il vaut mieux consulter un médecin afin d’écarter toute autre cause possible engendrant ces douleurs, comme une colique néphrétique, une menace d’accouchement prématuré, une spondylarthrite ankylosante…