Sexe du futur bébé : savoir ou ne pas savoir, là est la question

PARTAGER SUR

9 futurs parents sur 10 souhaitent connaitre le sexe de leur bébé avant la naissance, révèle l’étude Elfe. Cette étude s’intéresse à tous les aspects de la vie des enfants de la naissance à l’âge adulte.

L’étude Elfe est consacrée aux différents aspects de la vie des enfants de la naissance à l’âge adulte. Elle a été lancée en 2007 auprès de 500 familles pilotes et a été généralisée en 2011. Elle rassemble aujourd’hui plus de 18 000 enfants dans toute la France. Cette étude es soutenue par les ministères de la Recherche, de la Santé et du Développement durable, mais aussi par des organismes de recherche institutionnels comme l’Ined et l’Inserm.

Les premiers résultats publiés de l’étude Elfe révèlent que 9 futurs parents sur 10 souhaitent connaitre le sexe de leur bébé avant la naissance. Raisons pratiques, ou simple curiosité, Elfe ne le dit pas ! Pour autant, les parents n’ont en majorité pas de préférence. Seuls 40 % avouent pencher pour l’un des deux sexes. Pour les mères les proportions sont équivalentes : 20% souhaitent plutôt une fille et 20 % plutôt un garçon. Chez les papas, la tendance est tintée de testostérone, 25 % préfèrent un garçon et 14 % une fille.

D’autre part, l’étude montre que pour le second enfant, les résultats sont quasiment les mêmes, bien que le sexe de l’ainé conditionne un peu la préférence. Généralement les couples souhaitent une fratrie mixte, le choix du roi comme on dit !

Pour en savoir plus : www.elfe-france.fr