Santé : les bienfaits d’une alimentation riche en fruits pendant la grossesse

PARTAGER SUR

Une récente étude publiée dans la revue médicale EbioMedicine, révèle qu’une consommation régulière de fruits durant la grossesse pourrait avoir des répercussions positives sur le développement de l’enfant.

Des chercheurs de l’Université d’Alberta viennent de publier un rapport concernant les différents facteurs qui influent sur le développement de l’intelligence d’un enfant. Réalisée à partir des données de 688 enfants, récoltées par l’étude The Canadian Healthy Infant Longitudinal Development Study (CHILD), elle révèle que la consommation de fruits durant les neuf mois de grossesse peut avoir un impact sur le QI de l’enfant.

En effet, en examinant les différentes données récoltées, les scientifiques canadiens ont découvert, qu’en plus du revenu familial et de l’éducation donnée, l’un des facteurs déterminants dans le processus du développement de l’intelligence reste la quantité de fruits consommée par la future maman.

En définitive, il semblerait que les femmes enceintes qui consomment jusqu’à 6 à 7 portions de fruits par jour (jus inclus), ont plus de chance de donner naissance à un enfant qui aura, à l’âge d’un an, un QI plus élevé. Selon les résultats, on estime que cet enfant peut avoir jusqu’à 6 à 7 points de plus qu’un autre enfant.

“Nous avons constaté que l’un des principaux prédicateurs du développement cognitif était combien de fruits les mamans ont consommés pendant la grossesse. Plus les mamans avaient mangé de fruits pendant leur grossesse, plus le développement cognitif de l’enfant était élevé.” déclare Piush Mandhane, professeur agrégé de pédiatrie à l’Université de la Faculté de Médecine d’Alberta.

Cependant, pour conclure leur étude, ces chercheurs canadiens insistent sur le fait qu’il faut prendre des précautions avec ces résultats. En effet, pour le moment aucun résultat ne prouve que la consommation de fruits pourra avoir un impact sur le long terme, c’est-à-dire au-delà des 1 an de l’enfant. De plus, il faut rester vigilant et ne pas confondre les bienfaits qu’apporterait «une alimentation riche en fruits» avec les méfaits d’une «surconsommation». Les fruits doivent être mangés avec modération parce qu’ils contiennent, pour bon nombre d’entre eux, quantité de sucre et l’objectif n’est pas de développer du diabète gestationnel.