Pour le cerveau de votre bébé, occupez vous de vos fesses !

PARTAGER SUR

Selon une étude très sérieuse d’une chercheuse de l’université de Pittsburg, le développement du cerveau des bébés serait dépendant de la quantité de graisse présente au niveau des fesses de la future maman. Autrement dit, avoir un fessier rebondi participe à l’intelligence de son enfant !

Les graisses sont transmises au nouveau-né par le biais de l’allaitement, le corps de la femme est donc programmé génétiquement pour stocker les graisses durant sa vie en vue d’un allaitement futur. C’est pour cela qu’elles représentent 30% de la masse totale du corps des femmes (contre 10% de la masse totale de celui des hommes !).

Pour aider au développement du cerveau du nouveau-né, il faut que ce que l’on appelle le « bon gras » soit présent dans le lait maternel, c’est-à-dire, des omégas 6 et des omégas 3 principalement. Ces acides gras polyinsaturés sont indispensables au développement des connexions entre les cellules nerveuses.

Des fesses rebondies oui, mais pas n’importe comment ! Cela ne fonctionne donc que si la maman se nourrit sainement. Une alimentation à base d’acides gras polyinsaturés, présents dans les poissons gras, l’huile de colza, les noix et noisettes, remplieront vos fesses de bonnes graisses pour le plus grand plaisir du cerveau de votre enfant. Par contre une alimentation à base de graisses saturées, présentes dans la charcuterie, les biscuits ou le beurre, feront grossir vos fesses sans aucun effet sur l’intelligence de vos rejetons.

Ok, cette étude peut faire sourire, mais elle aura peut-être le mérite de stopper la tendance « mommyrexie » qui pousse les femmes enceinte à entretenir une extrême maigreur.