Les femmes qui accouchent sous X

PARTAGER SUR

Chaque année en France, 600 à 700 femmes demandent d’accoucher dans le secret. Qui sont ces femmes ?

L’Institut d’études démographique publie une étude sur le comportement de ces femmes qui accouchent sous X. Elles sont en légère augmentation.

Chaque année entre 600 et 700 femmes donnent la vie en demandant le secret de leur admission et de leur identité. Première cause de ce phénomène, 43% des femmes évoquent le rôle du père. « Les femmes évoquent leur séparation (24%) ou son refus de devenir père (7%), ou bien elles le décrivent comme un homme violent, délinquant, en prison, toxicomane ou alcoolique (10%) ». Ensuite ce sont les difficultés économiques et sociales qui sont mises en cause, dans 28% des cas. Dans 80% des cas, le délai légal pour une IVG était dépassé.

Les chercheurs sont parvenus à identifier trois profils de femmes. Des « jeunes femmes dépendantes de leurs parents », qui représentent 25% des femmes. Des « femmes indépendantes », qui sont quant à elles 25%. Et enfin des « femmes seules en situation de précarité », à hauteur de 15%. Il ne s’agit pas donc uniquement de femmes en situation de précarité ou abandonnées.

 

Dans le délai légal de deux mois après la naissance, ces femmes sont 14% à changer d’avis et reprendre l’enfant.

 

Co-auteure Marie Deghetto