Le chômage retarde l’arrivée du premier bébé

PARTAGER SUR

L’Ined publie une étude qui montre que le taux de chômage a une influence sur la concrétisation des projets de grossesse pour un premier enfant.

Si l’étude indique que la crise économique de 2008 n’a pas nécessairement réduit le taux de fécondité des femmes Françaises qui reste aux alentours de 2 enfants par femme, le taux de chômage semble avoir une incidence sur l’âge du premier enfant.

Les Français ont tendance à repousser leur projet de premier enfant s’ils sont au chômage. Pour les hommes, cela s’explique car ils se mettent en couple plus tard lorsqu’ils sont au chômage en général. Les femmes elles, préfèrent attendre d’avoir une situation professionnelle stable avant de se lancer dans une vie de famille.

Enfin, l’étude a montré que ce report de projet de grossesse n’affecte pas les couples ayant déjà des enfants, même si l’un des deux conjoints est au chômage.