Grossesse : les compléments alimentaires riches en vitamines sont-ils inutiles ?

PARTAGER SUR

Un nouveau rapport publié dans la revue britannique Drugs and Therapeutics Bullentin, révèle ce mois-ci, que les compléments alimentaires riches en vitamines et minéraux sont inutiles pour les femmes enceintes.

«Pour la plupart des femmes qui envisagent une grossesse ou sont déjà enceintes, les préparations à base de multi-vitamines et de suppléments minéraux ne sont vraisemblablement pas nécessaires et représentent une dépense inutile», déclare la revue scientifique. En effet, dans un nouveau rapport publié pour le mois de juillet, la DTB remet en question l’efficacité des cocktails de vitamines A, B, C, D, E, K, magnésium, zinc, fer, … très souvent vendus aux femmes enceintes.

Si l’intention des futures mamans est bonne, il s’avère malheureusement que celle-ci ne soit pas indispensable au bon déroulement de la grossesse. Ainsi, confrontés à des produits inutiles et très chers (environ 18€ par mois), les scientifiques recommandent aux femmes enceintes d’éviter les dépenses superflues en résistant à la tentation des offres marketing.

Adopter une alimentation équilibrée durant la grossesse, la meilleure des solutions

Pendant les neuf mois de grossesse il est fortement conseillé aux futures mamans d’adopter un régime alimentaire sain et équilibré afin d’éviter toutes carences inutiles qui pourraient avoir un impact néfaste sur la santé des nouveau-nés. Prévenantes, les mamans optent souvent pour des compléments alimentaires riches en vitamines et minéraux afin d’assurer le bon développement de leurs futures progénitures, malheureusement cela ne suffit pas.

Si la DTB revient aujourd’hui sur l’efficacité très contestée de ces produits, c’est avant tout pour insister sur les bons gestes nutritionnels à adopter pour protéger son enfant. En effet, il est par exemple plus important de privilégier une alimentation équilibrée, riche en acide folique (environ 400mg par jour) et en vitamine D (environ 10mg par jour), plutôt que d’accumuler les vitamines en tout genre, avant tout recommandées pour les femmes enceintes des pays sous développés, qui sont victimes de malnutrition.

Enfin, si les vitamines ne représentent en rien un véritable danger pour le fœtus, la revue britannique précise, malgré tout, les potentiels dangers d’une surconsommation de vitamine A. En effet, les scientifiques déclarent que  «de fortes doses de vitamine A sont même susceptibles de nuire au développement du fœtus».